INSTITUT DE RECHERCHE AGRICOLE POUR LE DEVELOPPEMENT
Un outil privilégié pour le développement agricole et rural du Cameroun

Transfert des Technologies: visite de travail du MINRESI dans la Région de l'Ouest

C’était à la faveur de la visite de travail du Dr Madeleine Tchuinté qu’accompagnait le gouverneur de la région de l’Ouest et tout son staff ainsi du Directeur Général de l’IRAD à la Station spécialisée IRAD de Foumban et du lancement de champ école paysanne (cep) à Bandjoun respectivement les 10 et 11 mars 2016.

Pour l’occasion, Madame le Ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI) est allée les bras chargés de présents constitués d’alevins, d’intrants et de matériels agricoles d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs CFA. Au total ce sont quelque 120 organisations paysannes dont 12 à Foumban, qui ont reçu des appuis du gouvernement de la République du Cameroun via le (MINRESI). Cerise sur le gâteau, un appui de 10 millions de francs CFA a été remis au préfet du département du Koung-Khi comme fonds de roulement à ces organisations. Le but rechercher à travers ce geste des pouvoirs publics, permettre à ces organisations paysannes d’accroître leur productivité ainsi leur production. « Ceci est un don du Gouvernement camerounais. Faites-en bon usage ! », a répété Madame le MINRESI, Dr Madeleine Tchuinté, en remettant les lots aux heureux bénéficiaires.

Allocutions

Aux chercheurs en charge de l’implémentation du champ école paysanne de Bandjoun ainsi qu’au chef supérieur Bandjoun, Madame le Ministre a eu ces propos « Je vous exhorte à mettre en place ici, en plus des cinq spéculations retenues, quelques parcelles de blé. C’est une instruction. Tous les Camerounais consomment du pain ; il n’est  donc pas concevable que la farine pour fabriquer ledit pain nous vienne tout le temps de l’extérieur alors que nous pouvons produire du blé au Cameroun. Des expériences réalisées au Nord-Ouest, à quelques encablures d’ici se sont avérées concluantes. Il n’y a, à proprement parler, pas de raison que ce qui a réussi au Nord-Ouest ne le soit pas à l’Ouest où les conditions climatiques sont sensiblement identiques à celles du Nord-Ouest ». Le concept de champ école paysanne, a rappelé le MINRESI, consiste en l’apport du concours du gouvernement aux organisations paysannes en vue d’améliorer leurs compétences à travers un transfert des techniques innovantes développées par l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD). Des actions et bien d’autres qui sont à même d’amener les populations bénéficiaires à répondre non seulement à l’appel du chef de l’Etat, Paul Biya, qui a invité ses compatriotes au comice agro-pastorale d’Ebolowa à passer à une agriculture de deuxième génération, mais aussi à assurer l’autosuffisance alimentaire du Cameroun.   

Le Directeur Général de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD),Dr Noé Woin,a, quant à lui, (ré)affirmé la disposition de son institution à accompagner le Gouvernement de même que les agro-industries, les organisations paysannes désireuses,… dans la matérialisation de cette politique chère au Président de la République et chef de l’Etat, Paul Biya. Pour un passage réussit vers l’agriculture de deuxième génération comme l’appelle de tous ses vœux le promoteur de « Rigueur et Moralisation ».

Doléances

En marge des cérémonies protocolaires, le MINRESI effectuera une visite à la ferme aquacole – IRAD de Koupa-Matapit (dans le Noun) et dans les installations et les champs de la coopérative agricole La Pecheng Scoops pilotée de main de maître par le roi des Bandjoun, SM. Dr Honoré Djomo Kamga, située à une vingtaine de kilomètres de la ville de Bandjoun.

Les magistrats municipaux des villes suscitées parlant au nom des bénéficiaires ont exprimé leur gratitude à l’endroit du Gouvernement pour les dons reçus, avant de promettre d’en faire bon usage. Et comme qui dit merci en redemande, ces représentants du peuple vont demander qui la création d’une Station de recherche IRAD, qui la réhabilitation du Lac André de Koupa-Matapit bâtit en 1952 et la construction d’un hôtel pour l’accueil des touristes. La visite de travail du Dr Madeleine Tchinté s’achève en milieu d’après-midi avec l’échange des cadeaux le MINRESI et sa suite et les dynamiques populations du Koung-Khi.