INSTITUT DE RECHERCHE AGRICOLE POUR LE DEVELOPPEMENT
Un outil privilégié pour le développement agricole et rural du Cameroun

Connaissances et produits générés par l'IRAD

PRINCIPALES CONNAISSANCES GENEREES

ET TECHNOLOGIES DEVELOPPES

CULTURES ANNUELLES

Maïs

  • Selection et developpement des varietes hybrides, resistantes aux parasites et adaptees a toutes les zones agro-ecologiques.
  • Mise au point des Itinéraires techniques sur la multiplication des semences de base du maïs dans les hautes savanes guinéenne.
  • Identification des champignons entomopathogènes du  plus redoutable mineur des tiges de maïs, Busseolafusca dans le cadre de la lutte intégrée contre les maladies et ravageurs du maïs en zone de forêt humide.
  • Identification des substances naturelles efficaces contre les ravageurs du maïs en stock identifiées : Lantana camara et Chenopodiumambrosioides
  • Identification des principaux ravageurs du maïs : Lépidoptères (Busseolafusca, et Sesamiacalamistis) et Pyrales (Eldanasaccharina, Mussidianigrivenella).
  • Exploitation de la fumure organique à base de feuilles de Senna spectabilis (Cassia) ou de fientes de poule (3 tonnes/ha) comme alternative à la chaux pour la culture du maïs amélioré sur sols acides

 

Riz

  • Identification des prédateurs des vecteurs de la pyriculariose (RYMV)
  • Identification des principaux insectes prédateurs polyphages dont 45 espèces de carabides et de 31 espèces de staphylinides du riz à Garoua, et de 6 espèces d’insectes vecteurs
  • Développement des variétés et des itinéraires techniques adaptés pour la production intensive de riz.
  • Inventaire desinsectes vecteurs de la panachure jaune de riz : Chnootriba similis, Chaetocnemapulla, Trichispasericeaet Locris

 

Autres céréales et légumineuses

  • Sélection et diffusion des  variétés  (blé, sorgho, arachide, haricot, soja, niébé) à haut rendement adaptéesà l’environnement local
  • Exploitation des propriétés insecticides des extraits de neem dans le contrôle des pucerons, des thrips et foreurs des tiges et des gousses.

 

Tubercules

  • Selection et diffusion  des  variétés  (macabo, taro, pomme de terre, patate douce, igname, manioc) à haut rendement adapteesaux differentes zones agroecologiques
  • Développement de nouvelles méthodes de lutte contre les parasites et des    itinéraires   techniques adaptés pour la production intensive des tubercules

 

Coton

  • Selection et diffusion des variétés amélioréeset précoces de coton
  • Maîtrise de la représentation spatiale des dégâts de chenilles et traitements insecticides dans la zone cotonnière
  • Exploitation des propriétés insecticides des extraits de neem dans le contrôle des insectes polyphages nuisibles au coton.
  • Identification des plantes hôtes alternatives de Hélicoverpaarmigera, insecte nuisible au coton.

 

           Banane d’exportation

  • Mise au point d’itinéraires techniques performants combinant des systèmes d’irrigation sophistiqués, une utilisation intensive d’engrais, d’herbicides et d’autres pesticides sur de grandes étendues

 

Bananier plantain

  • Vulgarisation d’hybrides bananiers plantains tolérants aux insectes :    NJOCKHORN, FRENCH SOMBRE, AMOU

 

CULTURES PERENNES

Cacaoyer

  • Selection et diffusion des clonesde cacao précoces et résistants à la pourriture brune introduits dans les collections IRAD
  • Réduction de moitié du nombre de traitements phytosanitaires contre la pourriture brune des cabosses grâce à la sélection de fongicides systémiques
  • Caractérisation des hémiparasites du cacaoyer
  • Meilleure connaissance de la biologie des foreurs de tige de cacaoyer
  • Mise au point de techniques de fabrication de la gelée et d’alcool à partir du jus de cacao
  • Mise au point de techniques de production locale de poudre de cacao
  • Mise au point de techniques de production d’engrais potassique à partir des coques de cacao

 

Caféier

  • Sélection multilocale des clones de caféier vulgarisables par bouture et à productivité élevée (2 à 3 t/ha), à forte granulométrie, résistante à l’anthracnose et aux maladies foliaires et à la sécheresse
  • Connaissance de l’impact de Beauveriabassiana, champignon entomopathogène des scolytes des cérises de caféier Robusta
  • Developpement d’une méthode de lutte contre l’anthracnose des baies de caféier Arabica par exploitation des effets de l’ombrage avec les arbres fruitiers, les températures basses et la pluviométrie.

 

Palmier à huile

  • Développement et diffusion à large échelle de l’hybride Tenera qui occupe 90 % de nouvelles palmeraies
  • Identification des descendances précoces et à haut rendement (4 t/ha) en huile
  • La collection de 2855 parents Dura et 63 parents Pisifera à La Dibamba permet une production annuelle de 4 millions de graines sélectionnées
  • Decouvertede l’enzyme impliquée dans la synthèse des lipides des fruits
  • Determination du rolede la main d’œuvre dans l’industrie du palmier à huile

 

Hévéa

  • Developpement d’un référentiel pour la caractérisation du profil physiologique de l’hévéa en vue d’une sélection précoce et d’une meilleure production des arbres
  • Developpement d’un système de fertilisation discriminatoire en fonction du matériel végétal, de l’analyse foliaire et de l’histoire de fertilisation de la parcelle
  • Identification de certaines molécules chimiques efficaces contre l’agent causal de la chute secondaire des feuilles, Corynesporacassicola, qui peut entraîner une baisse de production de plus de 50 %

Vigne

  • Mise au point de techniques de production des raisins au verger de Kismatari, près de Garoua

Fruitiers divers

  • Diffusion de nombreuses espèces et variétés fruitières (Orange, mandarine, citron, pamplemousse, pomelo, tangelo, tangor, manguier, avocatier, safou,  mangoustan, ramboutan, cerisiers, jacquier, litchi, anacardier, palmier dattier, vigne,  goyavier,  ananas,  papayer)
  • Identification des contraintes majeures de production pour chaque espèce et chaque variété :

Ø   Pour les citrus dans les zones humides de moyenne et haute altitude, ce sont les maladies (cercosporiose, gommose) et ravageurs (pucerons et les mouches) ;

Ø   Pour la mangue dans les zones humides, c’est la mouche des fruits.

  • Identification des variétés adaptées à chacune des zones agro-écologique
  • Développement des stratégies de lutte intégrée réduisant les quantités de pesticides contre la cercosporiose des agrumes, l’anthracnose de la mangue, etc.
  • Mise au point des techniques de conservation du safou à l’aide des extraits de citron ;
  • Developpement et vulgarisation à large échelle des techniques de multiplication végétative d’arbres fruitiers : greffage, bouturage et marcottage ;

 

PRODUCTIONS ANIMALES ET HALIEUTIQUES

  • Référentiel de productivité élaboré pour le cheptel bovin au Nord-Cameroun
  • Référentiel de productivité élaboré pour les petits ruminants au Nord-Cameroun
  • Economie de la prophylaxie contre la peste des petits ruminants et les helminthoses gastro-intestinales réalisées pour le Nord-Cameroun
  • Suppléments alimentaires élaborés à base de sous-produits agricoles (tourteau de coton, tourteau de graines de mucuna, boue d’huile de palme) et agro-industriels (drêche des brasseries, mélasse de canne à sucre) pour l’alimentation des bovins, des volailles et des petits ruminants

Un protocole de vaccination contre la PPR défini : les jeunes issus des mères immunisées ou exposées au virus devraient être vaccinés à 4 mois pour les caprins et 5 mois pour les ovins.

  • Contraintes de production traditionnelle des bœufs identifiées au Nord-ouest (Manque de pâturage, surpâturage, manque d’eau en saison sèche, conflits agropastoraux, maladies et manque de support technique)
  • Méthodes d’alimentation et de complémentation développées pour les bovins et les petits ruminants et diffusées auprès des éleveurs
  • Formules alimentaires élaborées pour les poissons élevés dans les étangs
  • Sélection d’espèces fourragères
  • Domestication de l’élevage des aulacodes
  • Elaboration de procédure pour l’élevage des aulacodes

Mise au point de techniques pour l’élevage des escargots géants

  • Caracterisation des souches locales de volaille
  • Sélectionn et diffusion des souches de volaille
  • Production et distribution des géniteurs d’aulacodes et d’escargot aux éleveurs
  • Mise au point de techniques appropriées de collecte, de conditionnement et de diffusion de semences bovines pour insémination artificielle
  • Mise au point de formules d’embouches bovines
  • Mise au point d’équipements de traction animale améliorés (jouguets mono-bovins et bricole asine)
  • Mise au point d’une stratégie tripartite de contrôle de la mortalité de petits ruminants au Nord Cameroun par complémentation alimentaire au tourteau de coton, déparasitage et vaccination contre la peste des petits ruminants (PPR)
  • Développement de systèmes aquacoles intégrés et adaptés aux petits exploitants agricoles de la zone forestière
  • Mise au point d’une trieuse d’alevins en béton

 

FORET, SOLS ET ATMOSPHERE

  • Etablissement de périodes de floraison et fructification de 80 espèces forestières de la région du sud Cameroun
  • Connaissances générales des caractéristiques des deux types majeurs de sols du Cameroun : les sols ferrugineux au nord du 7e parallèle et les sols ferrallitiques rouge et jaune dans le Plateau sud Camerounais et leurs aptitudes culturales
  • Identification de 500 produits forestiers non ligneux utilisés par les populations de forêt humide du Cameroun
  • Localisation et caractérisation géographique des forêts sacrées du Cameroun
  • Identification des 200 espèces de champignons symbiotiques des arbres
  • Identification de 50 espèces de champignons comestibles
  • Identification des espèces utilisables pour les haies vives : Acacia nilotricaspp. adstringens, Acacia polyacantha, Bauhinia rufuscens, Jatrophacurcas, Commiphoraafricana, Ipomeaasarifolia

 

Aménagement forestier durable

  • Développement d’une procédure d’affectation des terres et de médiation participative
  • Identification d’insectes nuisibles à 40 espèces de bois d’œuvre
  • Connaissances améliorées de la flore du Cameroun
  • Connaissances améliorées de la faune du Cameroun
  • Connaissances limitées de la macrofaune et de la microflore des sols
  • Realisation des cartes des sols montrant neuf types de sols majeurs
  • Etablissement des cartes d’érosivité et d’érodibilité des sols sous forêt humide
  • Maîtrise des techniques sylvicoles pour les essences locales et introduites en zone soudano-sahélienne
  • Développement de plantations de pins et d’eucalyptus en zone de forêt humide
  • Developpement des techniques de densification de parcs arborés
  • Exploitation des techniques d’agroforesterie en restauration des terres « hardées »
  • Maîtrise de techniques de multiplication rapide de certaines espèces de PFNL
  • Mise au point d’un référentiel technique pour le reboisement des sols hardés dans le cadre d’une gestion sylvo-pastorale et d’une production de gomme arabique